Château de Ventadour

Le château de Ventadour a probablement été construit au xie siècle alors que le fief de Meyras appartenait aux Solignac.

Histoire du Château de Ventadour ;

 

En 1185 le Pons III de Montlaur ( baron de la ville d’Aubenas ) épouse Miracle de Solignac.

En 1195 à la mort de Béraud 1er de Solignac, Béraud II offre le château à sa sœur et à son puissant beau-frère.

Son petit-fils, Pons VI de Montlaur, n’ayant eu aucune descendance de ses deux mariages, lègue à sa mort en 1285 le château de Meyras, à son neveu Guigues IV de la Roche (vers 1245-1327).

Le château est acquis par héritage par la famille de Lévis à la fin du xive siècle.

Louis de Lévis, baron de la Roche-en-Régnier (avec Jaujac, les Boutières et Meyras) et baron d’Annonay, épouse en 1472 Blanche de Ventadour, héritière du château de Ventadour, en Corrèze. Cette branche de la famille de Lévis prend le nom de Lévis-Ventadour. Louis de Lévis meurt en 1521. Le château est revenu à son fils, Gilbert Ier de Lévis-Ventadour.  Après la mort de Gilbert Ier, en 1529, Jacqueline du Mas a passé son veuvage au château de Ventadour.

Le château ne sera plus habité par la suite par les propriétaires successifs. Leur fils, Gilbert II, a suivi François Ier et Henri II dans les résidences royales d’Amboise et de Fontainebleau, et s’est installé au château de La Voulte qu’il a fait agrandir.

Il y a accueilli une réunion des États particuliers du Vivarais, en 1532. Il meurt en 1547. Gilbert III de Lévis-Ventadour a épousé en 1553 Catherine de Montmorency, fille du connétable Anne de Montmorency. Il est devenu duc de Ventadour en 1578, pair de France en 1589.

Il meurt au château de La Voulte en 1597. Pendant les guerres de religion il a été proche des Montmorency, catholiques modérés et adversaires des Guise.

François de Langlade a été bailli du duc de Ventadour pour son château de Meyras-Ventadour, et huguenot, et a acheté le château de Hautsegur, autrefois appelé Rochegude ou Rochesure, à Meyras. Son fils Anne de Lévis s’est marié en 1593 avec sa cousine germaine, Marguerite de Montmorency (1572-1660). Anne de Lévis-Ventadour est mort en 1622.

Le château de Ventadour a été le douaire de Marguerite de Montmorency. Gilbert de Vincentis a eu la garde du château qu’il a dû défendre en 1622 contre un coup de main de son beau-frère, le capitaine Barbier qui est mort dans l’attaque. Gilbert de Vincentis est mort au château en 1623. Annet de Vincentis lui a succédé dans la garde du château mais ne l’habite plus.

"Passage du Château de Ventadour" - 07380 Pont-de-Labeaume
« Passage du Château de Ventadour » – 07380 Pont-de-Labeaume

Après la mort de Marguerite de Montmorency, son fils, Henri de Lévis vend le  à Claude-François de Saint-Vidal, seigneur de Choisinet, les terres et seigneuries de Jaujac et de Meyras pour 135 873 livres. Claude de Choisinet meurt en 1672. Son fils, Christophe de Choisinet, en hérite mais meurt sans enfants en 1728. Sa seconde épouse, Marie-Félicie de Launay, hérite du château. Elle décède en 1759 en laissant tous ses biens à son frère, Jules de Launay, auquel succède Emmanuel de Launay, comte d’Antraigues.

Les Choisinet et les Launay n’ont pas habité au château. L’abandon du château a dû commencer au xviiie siècle. Un inventaire fait en 1673 montre qu’il est déjà délabré à cette époque. En 1794, le château est vendu comme bien d’émigré à André Soboul de Pont-de-Labeaume, fermier du comte d’Antraigues, et Bernard Dusserre.

À la Révolution, il fut décrit ainsi : « Cette vieille masure de château n’a point porté depuis sa destruction, arrivée depuis plus d’un siècle, de revenu ».

"Château de Ventadour" - 07380 Pont-de-Labeaume
« Château de Ventadour » – 07380 Pont-de-Labeaume

Ruines du château de Ventadour à Meyras

En 1811, Bernard Dusserre, devenu seul propriétaire, vend le château à Louis-Hippolyte des Arcis, qui le revend en 1845 à Salomon Croizier. Le marquis Sosthène de Chanaleilles, lointain descendant des Langlade, a racheté le château en 1860 et y a entrepris quelques travaux de restauration mais les a arrêté devant leur ampleur. La château est passé à sa fille, Marie-Isabelle, mariée à Albéric de Marcieu. Le château est resté dans la famille de Marcieu jusqu’à sa vente par la veuve d’Amédée de Marcieu à Pierre Pottier, en 1968.

Le château de Ventadour fut largement utilisé après la Révolution française comme carrière de pierres.

Un tableau de Jules Thibon intitulé Les ruines du château de Ventadour qui date de 1860 et se trouve dans une collection particulière décrit son état au xixe siècle. Un autre tableau plus ancien le représente en arrière-plan, il s’agit d’une œuvre de Adrien Joly de la Vaubignon destinée à Louis XVIII et exposée au musée de Guéret. Elle date de 1818, elle est peut-être exploitable pour visualiser l’édifice en 1818, bien que romancée.

Depuis 1969, il fait l’objet d’une restauration par Pierre et Françoise Pottier et un grand nombre de bénévoles se succédant au fil des ans. Le plan du château est basé sur le modèle des châteaux savoyards, le donjon étant attaché à la muraille. On peut y voir un donjon carré, des tours, deux pigeonniers et une porte fortifiée. Le château est restauré dans le cadre de chantiers Rempart. En 1997, la direction régionale des Affaires culturelles a arrêté ses subventions en considérant qu’il ne s’agissait plus d’une restauration mais d’une reconstruction du château.

Ouvert aux visiteurs  :

  • du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Le samedi et dimanche de 15h à 18h
    • uniquement pendant les vacances de Pâques
    • ou de juillet à septembre

Tarifs :

Adulte : 5 €

Enfant : 5 € (gratuit -12 ans)

Gratuit pour les moins de 12 ans

Contacts :

Noter et donner votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pont-de-Labeaume 07380 Auvergne-Rhône-Alpes FR
Voir l’itinéraire